Et si vous pouviez acheter du temps ?

Et si vous pouviez acheter du temps ?

Voilà encore un excellent article écrit par Dividend Mantra que j’ai traduit pour vous. Je vous avais déjà proposé un de ces sujets en septembre dernier. Le ton est toujours similaire, très axé sur la valeur temps (plutôt que argent),  tout comme ma «  Journée d’un rentier  », mon journal et mon E-Book « Profession Rentier ». Prenez donc le temps de le lire…

Et si vous pouviez acheter du temps ? Imaginez un magasin dans lequel vous puissiez acheter des blocs de temps … comme un package de 12 mois par exemple. Vous feriez quoi ? Ce serait certainement le produit le plus intéressant de tous, celui que vous pouvez acheter mais que personne ne peut vous vendre. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Eh bien, vous pouvez l’acheter… vous pouvez gagner du temps avec une retraite anticipée et échanger des revenus avec du temps libre. Mais personne ne peut vous vendre ce temps libre. C’est un phénomène intéressant qui est constamment dans mon esprit.

J’ai décidé d’acheter du temps, avec la ferme intention de prendre ma retraite à l’âge de 40 ans. Pour ce faire je vais donner plus d’un million de dollars de revenus futurs en échange. Je me fais en effet un peu plus de 40.000 $ par an en ce moment. Si mes revenus restent statiques (ce qui est peu probable en raison de l’inflation), cela représente un million de dollars en 25 ans, sans les éventuelles plus-values. En prenant ma retraite à 40 ans, et jusqu’à 65 ans, qui est l’âge de retraite usuel, je renoncerai ainsi à un million de dollars.

Que feriez vous si vous pouviez acheter 10 années de temps libre pour 400’000 $ ? Seriez-vous d’accord de vous serrer la ceinture durant un certain laps de temps pour finalement aller au magasin et fièrement échanger votre argent contre du temps ? Je parie que la plupart des gens le feraient. Après tout, on ne vit qu’une seule fois. Une fois que votre temps est écoulé, et que vos yeux se ferment pour la dernière fois il n’y a rien que vous puissiez faire d’autre. Il n’y a plus de levers ou couchers de soleil. Plus non plus de premier rendez-vous. Ou d’appels téléphoniques nocturnes avec un amant ou un ami. Vous ne sentirez jamais plus une tarte aux pommes fraîchement sortie du four. Vous ne ferez plus jamais de vacances en famille. Tout ce que nous possédons aujourd’hui, ce n’est qu’un petit tour sur le manège de la Vie, et personnellement j’ai l’intention de maximiser chaque minute de ce billet.

Même si je parie que la plupart des gens sont prêts à payer 400’000 dollars pour obtenir 10 ans de temps libre, les gens en général font exactement le contraire. Au lieu d’épargner  leur argent pour avoir plus de temps libre, ils préfèrent généralement troquer leur temps pour de l’argent et plein d’autres artifices. Ils effectuent des heures supplémentaires, obtiennent un deuxième emploi et mettent continuellement à jour leur curriculum vitae. Pourquoi ? Pour une maison de vacances, un véhicule plus récent, une bouffe dans un restaurant branché, etc. Je ne juge pas ces décisions comme mauvaises. Si c’est ce que vous voulez faire avec votre argent, c’est très bien. Mais si vous pouviez acheter plus de temps libre, est-ce que vous le feriez ? Si la réponse est oui, alors vous ne vous rendez probablement pas service en continuant à travailler pour gagner toujours plus d’argent.

Le temps est une valeur difficilement quantifiable. On peut placer une valeur relativement facilement sur des objets matériels, comme une maison ou une voiture. Mais le temps nous est donné pour une durée indéterminée. Nous ne savons pas en effet combien de temps nous allons passer sur cette planète. Je crois que la plupart des gens sont naturellement optimistes quand ils songent à leur futur. Après tout, qui veut penser qu’il va disparaître à 45 ans ? C’est très déprimant. Mais, avec tous les obstacles auxquels on fait face dans la vie comme les accidents de voiture, le cancer, les maladies, etc… il est difficile de supposer qu’on vive forcément jusqu’à 80 ans ou plus. Mes plans sont donc fondés sur l’hypothèse que je ne vais pas vivre vieux. Si je le fais, c’est fantastique ! Si je ne le fais pas, je n’aurai pas de regrets. Je suis couvert de toute façon.

Alors, répondons à notre première question : il est possible de gagner du temps, et j’ai l’intention d’en acheter autant que je peux. Je vais même donner beaucoup d’argent en échange. Mon portefeuille ne sera pas aussi grand qu’il pourrait l’être si je travaillais jusqu’à mes 65 ans. Je ne vais pas avoir une grande maison ou une voiture flambant neuve tous les trois ans. Mais que vais-je gagner à la place? La Liberté. La liberté de poursuivre mes rêves et mes désirs. Je serai en mesure de passer une après-midi sur un hamac à l’ombre pour lire un livre, ou me prélasser sur une plage de sable en écoutant les vagues qui me chatouillent les pieds. Je peux passer l’été dans le nord du pays où réside ma famille, regarder mes neveux et mes nièces grandir … et puis passer l’hiver en Floride où le soleil brille éternellement. Quand mon réveil sonnera et me réveillera … Je me rendormirai. Je me réveillerai quelques heures plus tard, prenant un petit-déjeuner en fin de matinée, gérant mon portefeuille avant de sortir effectuer un jogging.

Et si vous pouviez gagner du temps? Eh bien, vous le pouvez. La vraie question est: le voulez-vous ? Je vous laisse avec une citation de Paul Tsongas : « Une personne sur son lit de mort n’a jamais dit :  j’aurais souhaité avoir passé plus de temps au bureau ».

Source : http://www.thediv-net.com/2012/11/what-if-you-could-buy-time.html

Vous en voulez plus ? Commandez mon e-Book "Profession rentier" au prix attractif de 13 EUR ou recevez gratuitement la Newsletter et mon e-Book "Le chiffre magique". Garanti 100% sans spam.

A lire aussi :

2 réponses à Et si vous pouviez acheter du temps ?

  1. Jean-Francois dit :

    Article intéressant.
    Je pense néanmoins que chacun doit construire sa propre expérience. Il n’y a pas de modèle universel.

    Il y a 3 ans, j’avais exactement le même état d’esprit que l’article.
    Puis j’ai pris une année sabbatique et fait un tour du monde.
    C’était extraordinaire…
    Néanmoins, cela m’a amené à revoir ma copie concernant le travail et le temps libre.
    Je ne suis désormais plus attiré par la vie de rentier « à 100% » car je me suis rendu compte que plusieurs aspects de la vie professionnelle viennent à me manquer au bout d’un moment (disons au bout de 6 mois). Il s’agit en particulier de l’aspect « vie sociale » du travail dont on ne se rend pas compte après plusieurs années à travailler mais qui existe bel et bien. Et puis l’alternance de l’un à l’autre permet de retrouver les plaisirs de l’un et l’autre qu’on a tendance à oublier quand on travaille trop longtemps ou quand on est « sans travail assumé » trop longtemps.

    J’aspire désormais à continuer à travailler en mode « interim » par exemple 6 mois dans l’année ou 2 fois 4 mois.
    Mon objectif est donc désormais de me constituer une rente qui couvre les 6 autres mois de l’année.
    Objectif beaucoup facile à atteindre par ailleurs :-)

    • Jérôme dit :

      C’est un excellente précision Jean-François. Et je suis d’ailleurs du même avis, avec pour seule différence que je privilégie plutôt l’option d’un travail à temps partiel plutôt qu’une alternance en mode interim. Mais comme vous dites chacun doit choisir sa voie.
      Et puis comme vous le dites aussi, cet objectif est plus facilement réalisable qu’être rentier à 100% tout le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.