Abbott Laboratories (NYSE:ABT)

Abbott

Abbott Laboratories est une entreprise pharmaceutique américaine, fondée à Chicago en 1888 par Wallace Calvin Abbott. Elle est engagée dans le développement, la fabrication et la vente d’une gamme diversifiée de produits de soin de santé, dont : médicaments, produits nutritionnels, dispositifs de surveillance et de diagnostic du diabète. Son siège se trouve à Abbott Park, à North Chicago. En janvier 2013 la société a été scindée en deux entités : AbbVie (ABBV) et Abbott (ABT). Abbott contient les activités nutritionnelles, les traitements génériques et les stents cardiaques. AbbVie se concentre sur les opérations pharmaceutiques, avec notamment le blockbuster Humira, anti-inflammatoire du groupe.

Pour chaque action Abbott, les actionnaires ont reçu une action de Abbvie (ABBV), tandis que la valeur de leurs ABT ont été divisées par deux. Après la scission, Abbott a déclaré un dividende de 14 cents / action, tandis que Abbvie déclaré un dividende de 40 cents / action. Le dividende annuel total combiné pour les deux compagnies de 2,16 $ est supérieur au dividende de 2.04 $ annuel déclaré par Abbott en 2012. Cette société a augmenté ses distributions pendant 40 années consécutives. Pour traduire cette progression d’ABT malgré le spin-off de janvier 2013, j’ai divisé par deux les dividendes antérieurs à cette date.

ABT offre aujourd’hui un rendement de 1,70%, avec un potentiel de croissance important ces prochaines années, tout en possédant un portefeuille diversifié de produits et un avantage compétitif dans chacun de ses marchés. Par exemple, dans son segment des dispositifs médicaux, Abbott est numéro un pour les chirurgies Lasik et un numéro deux pour la chirurgie de la cataracte. Il y a une demande accrue pour les produits de soins de santé en raison du vieillissement de la population dans la plupart des pays développés ainsi qu’une augmentation des maladies chroniques. ABT possède un pipeline relativement solide de produits, un bilan solide et un excellent retour sur capitaux utilisés.

Abbvie (ABBV) se concentre sur de nombreux médicaments, dont Humira, Kaletra, Lupron, Synagis etc. Humira génère environ 50% du chiffre d’affaires pour Abbvie. Son Brevet aux États-Unis arrive à échéance à la fin de 2016, tandis que l’équivalent européen devrait prendre fin en avril 2018.

La croissance annuelle moyenne des dividendes d’ABT est tout à fait correcte avec 9.7%. Sans être extraordinaires, les fondamentaux du point de vue des dividendes sont conformes à la société : discrets, solides, réguliers et durables. ABT c’est un peu un mélange de la tortue et de la fourmi de La Fontaine. Cette stratégie a jusqu’ici été efficace puisque le titre a battu le marché sur le long terme tandis qu’il est resté peu sensible à ses variations, avec un bêta de seulement 0.37.

 

Chart for Abbott Laboratories (ABT)

La volatilité d’ABT en CHF n’est que de 13.22%, bénéficiant de la forte exposition internationale de la société et de son secteur d’activité défensif. Environ 40% des ventes d’Abbott sont tirés des marchés émergents, tandis que seulement 27% proviennent des États-Unis. Ceci protège le titre contre des variations du dollar, une baisse du billet vert favorisant les exportations. Le $risk nul d’ABT confirme qu’une baisse du dollar n’a pas d’impact sur la valeur en francs suisses du titre. Pour ce qui est d’AbbVie par contre, près de 55% des revenus sont générés aux États-Unis, et seulement 14% dans les marchés émergents.

Habituellement les spin-offs sont favorables aux deux titres qui émergent d’une société. Je me suis longtemps demandé s’il fallait garder les deux titres, vendre les deux titres ou vendre ABBV et garder ABT, ou l’inverse. Au final cela fait quatre possibilités. Ma stratégie Global Dividend Growers repose notamment sur un historique de dividendes croissants, sur la capacité à assurer cette progression dans le futur et sur la protection contre le risque lié au dollar.

ABT est la partie qui reste le plus dans la continuité de l’ancienne société, conservant non seulement son nom, son pipeline le plus large de produits, ses capacités de croissance et sa très large exposition internationale. De ce fait les caractéristiques en matière de dividendes et de couverture face au risque de monnaie se rapprochent de celles de l’ancienne ABT. Au contraire ABBV fait figure d’une société plus mature, payant un dividende certes généreux, mais avec de faibles perspectives de croissance et dont le revenu repose majoritairement sur le Humira dont le brevet arrive bientôt à échéance. De plus la forte exposition de la société au marché américain rend ABBV sensible aux variations du billet vert.

Pour ces raisons, j’ai décidé de revendre mes titres ABBV hérités de l’ancienne ABT et de racheter l’équivalent de nouvelles ABT. Au final je me retrouve un peu comme après un split, avec deux fois plus d’actions ABT, et une société s’étant réorientée vers une stratégie de concentration de ses activités (même si le portefeuille reste extrêmement diversifié).

 

Vous en voulez plus ? Commandez mon e-Book "Profession rentier" au prix attractif de 13 EUR ou recevez gratuitement la Newsletter et mon e-Book "Le chiffre magique". Garanti 100% sans spam.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.